Témoignage sur l’impact du PAFVI au Togo.

Témoignage sur l’impact du PAFVI au Togo.

 Au nom des paysans ayant bénéficié du Programme d’appui aux initiatives d’agroforesterie et de foresterie Villageoise dans le Sud Ouest du Togo (PAFVI) et réunis au sein de l’Association Togolaise des Producteurs Biologiques (ATPB), nous tenons à porter à votre connaissance les bénéfices pour les populations locales qu’a apporté l’action de ce programme de terrain.

Le concept technique et méthodologique agroforestier mis au point par l’ONG-APAF et utilisé sur  le PAFVI a permis le maintien de la fertilité de nos champs sans engrais chimique, de protéger nos cultures de la sécheresse et d’être une source d’approvisionnement en bois domestique.

Nous, paysans bénéficiaires de ce premier programme PAFVI sommes majoritairement des producteurs de café et de cacao mais aussi de coton, de palmier à huile, de fruitiers, de vivriers, de légumes et d’épices.

Ce programme est une solution à la dégradation des conditions économiques des filières café et cacao. Nous sommes plus de 25 000 paysans qui produisons déjà sans engrais et pesticides chimiques :

-15 120 T de cacao sur les 21 600 T pour l’ensemble de la filière, ce qui correspond à 70% de la production nationale ;

-23 460 T de café sur les 37 000 T pour l’ensemble de la filière, ce qui correspond à 62,7% de la production nationale.

La mise en oeuvre du projet a favorisé l’installation de nouveaux champs de café et de cacao parce qu’avec l’agroforesterie et l’utilisation de pesticides botaniques les charges de production diminuent. Les jeunes citadins reviennent au village pour la culture de nouveaux champs ayant constaté l’amélioration des conditions de vie des paysans agroforestiers. L’expérimentation agroforestière de terrain nous a permis d’améliorer également la culture de riz, de coton, des vivriers tels que le maïs, le mil et l’igname aussi bien que les épices comme le poivrier.

Les consommateurs apprécient mieux nos produits au goût naturel sans intrants chimiques. Grâce à ça, nous envisageons de commercialiser notre surplus de production à Lomé.

Dans la zone de savane de notre région les paysans pratiquant l’agroforesterie installent de nouveaux champs de bananiers, ce qui était impossible avant le projet.

Pour nous, les ATPB, il est grand temps de développer ces techniques agroforestières dans d’autres régions du Togo, mais également dans les pays de la sous-région et en général dans les autres pays tropicaux et subtropicaux d’Afrique.

Connaissant votre intérêt pour le développement en Afrique nous souhaiterions que votre appui puisse favoriser la réalisation d’un nouveau programme.

En vous remerciant très vivement de votre attention, nous vous prions d’agréer l’expression de notre considération distinguée.

Le Président de l’ ATPB

200 BP 122
Atapakmé-Togo
opatpb@yahoo.fr

APAF

Leave a Reply

Your email address will not be published.