Principes

Des plantes qui exploitent le savoir-faire des bactéries fixatrices…

L’azote est un élément essentiel pour le développement des plantes, le rendement des cultures et la qualité des productions. Il est en quantité illimitée dans l’atmosphère mais seuls certains microbes ont la capacité de fixer directement l’azote de l’air pour le transformer en composés assimilables pour les plantes.

Parmi les espèces végétales cultivées, les fabacées appelées plus communément légumineuses, dont le pois, la vesce, le soja, la luzerne, ont réussi au cours de l’évolution à accueillir dans leurs racines certaines de ces bactéries fixatrices d’azote, les rhizobia.

En contrepartie de leur hébergement, elles sont également parvenues à leur faire produire de l’ammoniac pour leur besoins propres, leur permettant ainsi de s’affranchir totalement des engrais azotés pour leur croissance.

Les engrais azotés industriels tcoûtent toutefois chers, jusqu’à 1/5ème du prix de revient des céréales. Ils sont aussi gourmands en énergie fossile puisque deux tonnes d’énergie fossile sont nécessaires pour produire une tonne d’engrais azotés. Ils sont enfin polluants quand leur utilisation excessive provoque une accumulation importante de nutriments dans le sol et un lessivage vers les nappes d’eau souterraines.

Développer des symbioses fixatrices d’azote avec les céréales est donc un enjeu considérable pour la planète !