Notre histoire

1992 : Naissance de l’ONG au Togo

Au départ, APAF est une association (ONG) à vocation internationale créée en 1992 et basée au Togo. Elle est publié au journal officiel de la République togolaise sous le N° 608 / MIS – SG – APAF – PC ( Lomé, le 8 mai 1996), l’attestation de reconnaissance en tant qu’ONG sous le N° 264 / MFP /2003 (Lomé, le 24 novembre 2003).

Le concept technique et méthodologique agroforestier original, inventé par M. Bruno Devresse (coopérant belge), a été expérimenté, avec grand succès, par l’APAF au Togo. Cette technique ancestrale que celui-ci et les membres de l’APAF ont analysée et réactualisée, avant de la proposer aux paysans africains, permet à ceux-ci de cultiver, sans apport d’intrant externe (engrais chimique, pesticides de synthèse), et de produire du bois d’œuvre et de chauffe sur les mêmes parcelles de terre, année après année, de génération en génération de paysans, ceci tout en reboisant les terroirs de leurs villages.
Ces techniques agroforestières vulgarisées par l’APAF visent à inverser le processus de dégradation des terres par la pratique de systèmes d’exploitation économiquement viables et écologiquement stables. On utilise mieux les ressources disponibles, (terres, eau, sources d’énergie, matières organiques et minérales…) afin d’assurer à long terme, un équilibre écologique des sols fragiles. Il s’agit d’augmenter la productivité et la rentabilité et de garantir la sécurité alimentaire. De plus, l’extension des zones boisées crée des « puits à carbone » (espaces de fixation du CO2) particulièrement recherchés aujourd’hui.

Le premier projet agroforestier de l’APAF, mis en œuvre par Bruno Devresse (concepteur, chef de projet), Isabelle Denis (assistante administrative et financière belge) et Kwami Logan (conseiller technique togolais), existe depuis 1992 dans la partie Sud-Ouest du Togo. Cette phase pilote a été consacrée essentiellement à l’identification des arbres fertilitaires du milieu par enquête auprès de vieux paysans et observation naturaliste de quelque dizaines d’anciens champs agroforestiers miraculeuseusement conservés, la mise au point pratique des techniques agroforestières et le développement de la méthodologie d‘intervention dans les villages. Elle a duré cinq années et a été financée par l’AGCD (Coopération Belge), 40 villages ont bénéficié de l’action.

De 1997 à août 2000, les activités de l’ONG APAF ont été financées sur la ligne budgétaire UE « Forêt tropicale Projet – Promotion de l’agroforesterie et préservation de la forêt tropicale dans le sud-ouest du Togo » d’un budget de 480 000 €. Les résultats sont positifs car plus de 7.000 paysans ont adopté l’agroforesterie dans 180 villages suivis par l’APAF.
De septembre 1999 à septembre 2001, un projet APAF (PAFVI-Togo ) a été financé en partie) grâce au Fonds STABEX 1991/1994 pour un montant de 122 500 € destiné à 56 villages de la région de Wawa – Akebou pour la mise en place de 2000 champs agroforestiers.
De septembre 2001 à décembre 2004, le projet APAF a été financé par l’UE sur le VIIème FED de l’Union européenne pour un montant de 1 980 000 €. Ce projet a occupé 57 salariés. 29 851 champs agroforestiers d’une superficie moyenne de 1,5 ha et 2 907 forêts ont été mis en place dans 537 villages. (cf. rapport final des activités du PAFVI de décembre 2004)

Evolution
Initialement, l’ONG APAF est née au Togo en 1992 et a développé des projets agroforestiers, notamment avec le soutien de la coopération belge puis de l’Union Européenne. Son travail est internationalement reconnu.

Depuis les années 2000, APAF Togo, fort des succès rencontrés, a fait des émules. Des structures du même nom existent actuellement au Burkina Faso (2008), initiés par M. Claver Yameogo et M. Pascal Humbert, au Sénégal (2012) par M. Mansour N’Daye, en Côte d’Ivoire (2016) par M. Sylvain Kouao, au Cameroun (2016) par Mme Marie-Thérèse Mama et au Mali (2016) par M. Souleymane Traoré. Des initiatives similaires et spontanées sont en train d’éclore dans d’autres pays africains.

APAF France fut créée le 15 août 2008 par M. Pascal Humbert, Président, Mme Agnès Vivier, secrétaire, Mme Isabelle Denis, trésorière et M. Bruno Devresse, Directeur exécutif, avec pour mission de soutenir les APAF africaines. Elle sert d’interface et de ressource pour les APAF d’Afrique. Elle a été déclarée d’intérêt général ce qui donne droit à une défiscalisation de 66 % sur les dons des particuliers et 60 % pour les entreprises dans la limite de 5 pour 1000 du CA.

En 2013, APAF France absorbe l’association champs de Mil, fondée par M. Pierre Gevaert qui devient Président d’honneur de l’APAF France, celle-ci prend le nom de APAF Internationale et instaure un bureau de représentation à Bruxelles en 2015 dont les membres sont : Marc Roux, Thierry Decoster, Eric Peijmans, Michel Thuns, Pierre Collet, Michel Hellas et Jeremy Hermans.